19. juin, 2014

En réponse à la pire du PIR

Je ne dirai pas « très chère », car en vérité vous ne l’êtes pas, mais je dirai ma pauvre amie, même si pauvre d’esprit n’implique aucunement le moindre signe d’amitié,

 

Merci de dévoiler avec autant de haine et de mépris la vraie nature qui est la votre et que vous partagez avec, je le sais, un bon nombre de vos coreligionnaires. Cette franchise aura au moins le mérite de faire connaître au plus grand nombre les motivations qui vous animent.

Comment osez-vous, avec votre petit esprit étroit et besogneux, vous adresser à Monsieur ZEMMOUR, avec autant de morgue vaine et risible ? Vous êtes incapable de reconnaître la justesse de ses observations claires et lucides.

Si cet homme est un parvenu, alors vous n’êtes, vous-même, qu’une misérable nullité sans intérêt.

Néanmoins, il n’est pas possible de ne pas réagir au tissu d’insanités dont votre charabia est infesté.

Née à Constantine, bien après que cette ville ne soit plus Française, vous vous prétendez Franco-Algérienne (sic !)…Outre l’incongruité d’un tel jargon sans aucune teneur intelligible, en réalité, vous êtes bien loin de posséder l’intégralité des qualités requises pour se réclamer d’une quelconque Francitude. Certains, originaires comme vous d’Afrique du Nord, on sut, en dépit de leur appartenance à une religion au caractère exogène indiscutable, magnifier par leur comportement et leur engagement, notre pays et mériter sa reconnaissance. Je pense par exemple à Alain MIMOUN, cet homme remarquable que vous devez sans doute au mieux ignorer et au pire haïr pour avoir choisi la France.

Le PIR, d’ailleurs, c’est bien vous ! Vous êtes le pire de ce que l’immigration procure à la France. Vous êtes une « mahométane » revendiquée et à ce titre dangereuse. Je dis mahométane pour vous titiller et vous recadrer dans vos origines qui n’ont rien d’endogène.  

Vos amalgames absurdes sur les auteurs de la Shoa sont diaboliques comme le sont certains préceptes dont vous faites votre psautier plusieurs fois quotidien.

Je ne suis pas certain que tous les Berbères vous soient reconnaissants de l’assimilation à l’Arabité que vous entendez leur faire subir…Mais cette maladresse rituelle ajoute encore au caractère abscons de votre discours démuni de toute crédibilité.

Votre prétention de manifester une résistance à la volonté d’une majorité de citoyens de ce pays se présente plutôt comme une agression contre les valeurs et la civilisation de celui-ci. Après tout si vous vous sentez tellement attaquée ici, je suis persuadé que votre bonne ville de Constantine saura vous accueillir avec tous les égards dus à votre fidèle attachement à elle. Mais bien entendu, cette résolution ne saurait vous convenir puisque votre idée est la conquête idéologique portée par votre sentiment « pieux ».  

Il se peut que l’antisémitisme de quelques « Gaulois » ne soit pas inexistant, cependant il faudrait être aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas observer que le véritable antisémitisme, aujourd’hui, est dans votre clan. Vous seuls êtes capable d’enlever et de séquestrer des enfants au seul prétexte qu’ils soient Juifs. Vous seuls êtes capables de tuer des petites filles dans les cours d’école, au seul prétexte qu’elles soient Juive. Vous seuls êtes capables d’assassiner e n Europe des touristes au seul prétexte qu’ils soient Juifs. Vous seuls êtes capables de décapiter un journaliste Américain au seul prétexte qu’il soit Juif. Mais vous en faites autant avec les Chrétiens en Egypte ou en Syrie.

Alors de grâce que votre vomissure verdâtre se tarisse à jamais pour la paix du monde.

Retournez chez vous vivre sereinement votre identité.

Les Juifs, en tous cas ceux que je connais, se définissent comme tels mais ne nient pas leur appartenance à la Nation Française. Ils ne cherchent pas à modifier la civilisation qui s’est construite sur cette terre depuis 2000 ans. Ils respectent ce pays et remercient chaque jour, dans leurs prières, son dirigeant pour leur autoriser une assimilation qui ne dénature par leurs propres valeurs originelles.

Monsieur ZEMMOUR que vous traitez de petit voyou pas très dangereux (Cf. dictionnaire de la langue Française) méprise sans doute votre réflexion et il a bien raison. Votre haine, consubstantielle à la nature de votre conviction, sue de chacune de vos éructations et votre perversité revendiquée autant qu’assumée confine votre propos au monologue d’une crétine (voir dictionnaire de la langue Française).

Pour finir, sachez qu’aussitôt après mon dernier mot exprimé vous aurez cessé d’exister, au moins dans mon esprit, car une fois défini, le néant retourne toujours à son immensité sidérale vide de sens commun.