24. juin, 2015

COMMENT LA FRANCE PEUT-ELLE REDEVENIR LA FRANCE ?

Boileau disait : « ce qui se conçoit bien s‘énonce clairement ». Pour autant, ce qui s’expose formellement n’est pas toujours la preuve d’une conception de pur bon sens.

Ainsi, contrairement à ce que pensent les tenants de la théorie du genre, qui confondent équivalence et équité en invoquant l’égalité, il est inapproprié de considérer qu’être une femme est exactement la même chose qu’être un homme.

Dans le même ordre d’observation factuelle, il est faux de penser qu’être français est un état sans causalité, de même qu’être Chinois ou Inuits.

Etre nomade ou être sédentaire, vivre dans la neige ou vivre dans l’aridité, sont des conditions qui influencent, bien sûr, la nature humaine.

C’est pourquoi le monde est constitué de peuples qui le partagent en pays entre lesquelles se manifeste l’altérité des identités.

Le temps qui passe ajoute à l’affirmation des citoyennetés du monde. On nomme ce prodige Histoire.

Par nécessité, les hommes façonnent des codes oratoires qui lui permettent d’échanger des idées, de les mémoriser. On appelle ce miracle la Langue.

La littérature, la musique, la peinture, la philosophie, la science font appellent à l’intelligence et à la sensibilité humaine. Elles développent des modèles singuliers qui se valent et se différencient. On désigne cette merveille du nom de culture.

Les habitants de telle ou telle contrée gèrent les nécessaires arbitrages que suscite la vie en communauté. C’est une convention que l’on a baptisé le droit. Celui-ci génère et protège le mode de vie.

Enfin, comme l’homme est à la recherche d’une explication qui donne un sens à l’existence, sont nées les religions. Elles sont différentes, parfois antagonistes.

Je connais un pays qui a une histoire deux fois millénaire.

Sa langue est d’une richesse à nulle autre pareille. Sa culture, d’une densité et d’une diversité sans égale,  ne transige jamais avec l’ambition de la création.

Son mode de vie est parmi les plus cléments.

Enfin, ce pays a su depuis un siècle apaiser les conflits religieux et concilier le culte et la laïcité.

Son identité est faite de ces valeurs virtuoses.

Ce pays que j’aime est la France. Elle souffre d’un mal qui la transfigure et la rend méconnaissable.

Son histoire est bafouée. Sa langue est dénaturée. Son mode de vie est altéré. On lui impose une nouvelle guerre de religion mortelle et des exigences sociétales venues d’ailleurs.

La cause de ce crime est un processus de « métissage » artificiel produit par une immigration massive, incontrôlée et aujourd’hui contre nature.

Les progressistes de tous bords en sont les responsables. Dire comme Manuel VALLS que l’Islam a largement sa place en France et doit donc être confortée ; ou prétendre comme monsieur Cazeneuve que « rappeler les origines chrétiennes de la France est faire une relecture frelatée qui a rendu la France peu à peu nauséeuse » sont des attaques insupportables contre notre nation.  Messieurs Juppé, constructeur d’une mosquée cathédrale dans sa ville de Bordeaux, ou Sarkozy sont autant coupables.

 Le remède à ce mal est le retour au droit du sang, la totale maitrise de l’immigration, le refus des doubles nationalités, le renvoi systématique de tous les étrangers en situation illégale et la priorité donnée à tous ceux qui se revendiquent sincèrement et légitimement d’elle.

C’est ainsi que la France redeviendra la France.