15. juil., 2016

CELA SUFFIT !

Une fois de plus la Nation est atteinte au cœur et à la raison par la barbarie et la lâcheté immonde de ce nouveau fascisme que peu osent désigner pour ce qu’il est. Il est un défit comparable au cancer qui touche nombre de nos contemporains.

Jadis, on n’osait prononcer le nom de la maladie. Aujourd’hui, on n’ose prononcer le nom du mal qui touche nos sociétés.

Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l’auteur de l’innommable, était, selon une certaine presse, un Franco-Tunisien. Pour moi, il était surtout musulman comme l’étaient les auteurs des tueries de janvier  et novembre 2015, comme l’étaient aussi, avant eux, tous les assassins de tous les crimes commis en France en Europe et aux Etats-Unis depuis plus de deux décennies. Faut-il rappeler les Merah, Kalkal et autres Nemmouche pour ne citer qu’eux ? Faut-il rappeler, n’en déplaise à beaucoup, qu’ils ont commis ce qu’ils ont commis au nom de leur religion et en application du coran ?

Je fus profondément blessé et révolté par les tueries passées, mais je le suis encore plus aujourd’hui parce que NICE est la ville de mon enfance, celle où j’ai grandi et où j’ai appris la vie. Ma colère est encore plus grande parce que beaucoup de mes parents, mes enfants et mes amis vivent dans cette ville belle et que j’aime…Parce que certains d’entre eux auraient pu mourir sous les coups de cet chose, ce spectre hideux que j’ai du mal à considérer comme un être humain.

Cet homme et tous ces prédécesseurs avaient en commun un seul critère, une seule particularité, leur religion : l’islam.

S’il avait été Juif, ou s’il avait été Chrétien, il n’aurait pas commis un tel crime, aussi odieux et lâche. C’est un fait incontestable dont je mets au défit quiconque de démontrer le contraire.   

Point utile d’être devin pour prédire que d’autres gestes sataniques se produiront ici ou ailleurs. Point besoin d’être devin pour dire que leurs auteurs seront musulmans.

Il n’est pas nécessaire d’être un expert en prospective pour affirmer que chaque fois, la presse, les hommes politiques et tous les tenants de la bien pensance, nous demanderons avec aplomb de ne pas faire d’amalgame. Dans une belle harmonie passive, ils se lamenteront et invoqueront l’union dans la dignité et le respect. Demain nous serons tous Pinocchio, comme hier nous avons tous étaient charly et comme on va nous convaincre de tous être Niçois aujourd’hui.

Cela suffit ! Ceux qui nous dirigent, de leur aveu même, sont incapables de protéger la France et les Français. Dès lors, ils doivent partir et laisser la place à ceux qui accepteront de prendre les véritables mesures nécessaires à la lutte contre ce fléau qui n’est pas inéluctable.

Pour que ce chien de mohamed puisse commettre cette assassinat, il a du obtenir un visa qui lui a été accordé par le ministre de l’intérieur. Monsieur CAZENEUVE en charge des services de la place Beauvau est donc responsable de ce qui s’est produit. Il est même coupable à mes yeux de la mort de femmes, d’enfants et d’hommes sur la promenade des Anglais, comme au Bataclan, coupable par laxisme, coupable par lâcheté, coupable par abus de l’usage du bien de la République.

Cela suffit ! Nous n’avons pas à nous laisser massacrer comme les agneaux de l’aïd !

Stop au statut stupide de double nationalité qui ne veut rien dire.

Modifions le code de la nationalité au bénéfice du droit su sang qui est la seule réalité qui convienne en matière d’identité.

Donnons au principe de naturalisation une rigueur qui seule nous évitera d’accueillir au sein de notre communauté nationale et républicaine des gens sincères.

N’ayons pas peur d’expulser tous ceux qui portent attentes à l’intégrité des personnes, à l’honneur de la citoyenneté et à la stabilité de notre pays.

Enfermons dans un seul et même camp isolé et loin de tout, tous ces gens fichés, connus, du moins dangereux au plus redoutable afin de les empêcher de nuire.

Nous sommes en guerre, c’est là la seule vérité dont nous abreuvent Valls l’énervé incapable et son boss plus incapable encore, Hollande. Cela aussi est un fait incontestable et nous n’aurons aucune chance de gagner cette guerre si d’une part nous ne désignons pas clairement l’ennemi et si par ailleurs ne  nous donnons pas les armes de la guerre.

Comme nous sommes démocrates et Républicains, nous ne devons pas souhaiter l’insurrection mais nous devons donner le pouvoir à ceux qui accepteront de faire et de gagner cette guerre.

Cependant si ceux qui détiennent un pouvoir devenu aujourd’hui illégitime politiquement refusent de s’effacer alors il faudra les y contraindre.  

 

Jean-Jacques FIFRE