4. févr., 2017

SCENARIO D’UNE MORT INELUCTABLE

Pour l’Euro la fin est proche. C’est bientôt. C’est inéluctable…Et nos dirigeants le savent bien !...En tous cas ils le redoutent avec force inquiétudes pour la continuation de leurs intérêts avantages et autre pré carré de leur caste réduite et privilégiée.

Vouloir dire exactement quand elle se produira serait présomptueux. Mais cela ne devrait pas trop tarder. Peut-être se produira t-elle après le 20 février prochain qui est la date de la prochaine réunion des ministres des finances de la zone. Ce jour là, ils devront en effet se prononcer sur la situation de la Grèce et sur les mesures qu’ils comptent prendre à son égard.

Que feront-ils ? Adopteront-ils la position radicale qui s’impose ou bien continueront-ils à tergiverser ? De ce sommet sortira peut-être le pire.  Car n’en doutez pas un seul instant la Grèce n’est que la partie immergé de l’iceberg.

La BCE continuera t-elle à racheter massivement de la dette Grecque, Italienne, Espagnole…? Continuera- t-elle à rendre l’Euro plus fragile ?...Ou bien laissera t-elle le déséquilibre s’accentuer ?

En tous cas la crise est majeure, même s’ils évitent d’en parler et d’étaler leurs difficultés sur la place publique. En informer les opinions serait pourtant le moins que l’on puisse attendre d’un système qui se prévaut de la « démocratie ».

Ce qu’ils font au contraire c’est de renforcer en catimini leur arsenal législatif destiné à protéger leur construction Européenne au détriment des citoyens de leurs propres pays  eux-mêmes.

Ainsi, sait-on assez que le gouvernement en place a voter une loi qui, pour faire simple, autorisera le gouvernement Français à réquisitionner l’épargne privée pour renflouer la dette publique le jour où la situation ne sera plus tenable. Gare aux plans d’épargne et autres assurances vie supports privilégiés des petits épargnants Français.

La monnaie qui circule au Portugal a le même nom que celle qui circule en Allemagne est pourtant elle n’a pas la même valeur. Quand la BCE rachète de la dette en Europe, elle donne un peu d’oxygène au pays concerné, mais ce faisant elle booste de manière encore plus évidente le commerce et les exportations de l’Allemagne dont les clients sont prioritairement ses partenaires Européens et ainsi les déséquilibres s’accentuent.

Le vers est dans le fruit et il ne vient pas d’y entrer.

Le virus est consubstantiel de l’UE. Il ne sera éradiquer que la suppression de cette supra structure communautaire contraire à l’intérêt des peuples Européens. Celle-ci a été imaginée de manière apparemment absurde. En réalité elle a été conçue pour servir  la finance mondiale qui concentre de plus en plus les richesses dans un nombre de plus en plus faibles d’individus et au détriment du plus grand nombre.

Ils ont presque réussi à substituer le « tout économique » au politique. Cela est le contraire de la liberté et de la démocratie. Qu’on s’en réjouisse ou bien qu’on le déplore les récents évènements médiatico-politique qui animent notre campagne présidentielle démontre à l’évidence que cette tentative existe.

Emmanuel MACRON, produit de la filière mono-chromosomique qui depuis 40 ans alimente le pouvoir en France, procède de cette espèce de complot endémique. Il se prétend « hors système » alors qu’il est l’émanation en OR du système.

Jean-Jacques FIFRE