1. mars, 2017

ET SI NOUS DÉCIDIONS DE SORTIR DE L’EURO !

De tous côtés on nous dit : « Si on sort de l’Euro, cela sera l’apocalypse ! ».

 

L’ensemble des médias et des forces politiques sont saisis d’effroi et s’ancrent dans l’immobilisme dès que le sujet est évoqué…Catastrophe pour les uns, facture insupportable pour les autres, inflation incontrôlable et chômage immense pour tous.

Par bonheur, les journalistes tous subventionnés (comme on le sait) et tous les experts aux origines consanguines, sont là pour nous prévenir du pire et nous éviter le grand plongeon.
Vous aurez bien sûr remarqué que ce sujet n’est jamais évoqué hors période de campagne Présidentielle. Ce qui les intéresse surtout c’est que rien ne change et que les riches de moins en moins nombreux mais de plus en plus riches continuent à diriger les affaires du monde. Dans cette affaire, le corolaire est que tous les autres continuent à vivoter, « à bien voter » et surtout à la fermer.  Or, pourtant, les choses n’auraient vraiment de chance de changer en France qu’avec la seule voie alternative : celle de la souveraineté.

Dire le contraire, ce n’est pas de l’économie, c’est de la propagande et c’est ce qu’ils font.

Dans la réalité, une sortie de l’Euro aurait quelles conséquences pour la France ?


Ego-andrum et Immutabilis sapientia, l’Institut Montaigne, repris et suivi par tous les moutons enragés de l’Européisme effréné,  a chiffré LE COUT : 200 milliards d’Euros par an et un chômage massif assuré durant des décennies

Fichtre !...Diantre !... Quelle histoire ! Cela parait dantesque.

Mais d’abord, qu’est-ce que l’Institut Montaigne ?

L’Institut Montaigne, est « un club de réflexion », une sorte d’amicale, créé par Claude Bébéar, un proche mais discret soutien d’Emmanuel Macron, fondateur d’Axa, membre du « siècle », autre club d’éminents initiés sages et éclairés. Leur but : concilier la capitalisation boursière (leur seule véritable richesse, leur raison d’être, leur crédo) et la paix sociale nécessaire pour que leur projet aboutisse…Pour faire simple, c’est un organe de propagande.

Démonstration :


Pour mémoire, en 3 ans l’Euro a perdu 30 % de sa valeur par rapport au dollar.

C'est-à-dire qu’il s’est produit durant cette période, exactement ce dont menace la France tous les augures alarmistes et opposés à la sortie de l’Euro.


Le PIB de la France a reculé en valeur de 15 % en raison des variations de change. Cela est presque le double de ce que prévoient ces fumeux économistes en cas de sortie de l’Euro.

Pour autant, posez-vous la question : cette dévaluation a-t-elle eu un effet aux conséquences telles qu’on vous l’annonce ? NON bien sûr ! Le pouvoir d’achat réel n’a pas été affecté et nulle inflation ne s’est produite en relation avec la baisse de la monnaie commune. Si le chômage a continué à progresser il faut plutôt chercher du côté de la politique menée dans notre pays.

 

Les arguments de ces beaux messieurs est donc une foutaise ou plutôt le moyen de préserver le niveau de leurs prérogatives et de leur fortune personnelle…Le moyen de décourager les petits épargnants, les salariés et les petits entrepreneurs de décider de leur sort.

 

En revanche, une sortie de l’Euro et surtout de l’UE nous offrirait la perspective de revenir aux fondamentaux de notre civilisation en matière de culture et de mode de vie.

Ceux-ci sont gravement menacés par le laxisme de l’UE aussi bien en matière économique qu’en termes de sécurité et de protection.

 

N’écoutez plus les faux prophètes manipulateurs qui ne pensent qu’à leur situation de rente.

 

Pensez à tout cela en vous saisissant de votre droit de vote.

 

Jean-Jacques FIFRE