19. avr., 2017

C’EST MAINTENAT QU’IL FAUT AGIR CAR EN 2022, IL SERA TROP TARD !

Le 25 avril, puis le 7 mai prochain les Français vont décider de l’avenir de la France. Plus que jamais le choix qu’ils vont faire sera déterminant pour l’existence de notre pays.

On disait cela, déjà, en 1995. On l’a redit en 2002 en 2007 et en 2012. C’est vrai et pourtant rien n’a changé. Tout a continué au contraire comme si les mises en gardes n’avaient pas été entendues.

Il arrive pourtant ce moment où les pressentiments se précisent pour devenir des réalités palpables, évidentes.

Aujourd’hui, notre pays est au bord de l’asphyxie. Il est asservi par une supranationalité qui a presque totalement absorbé la souveraineté de son peuple et il est étranglé par une immigration massive, incontrôlée et qui vise ni plus ni moins qu’à faire disparaître la dernière trace de la Francité.

Depuis 30 ans, peut-être un peu plus, le vote de nos compatriotes a été accaparé, détourné, vampirisé. Oh ! Bien sûr, dans le secret de l’isoloir on ne les a pas contraints par la force à telle ou telle résolution. Tout est à la fois bien plus subtil et plus efficace. Subtil car le message, doux, permanent rassurant, est presque subliminal et le mensonge prend la forme de la vérité. Efficace parce que malgré l’expérience le système fonctionne toujours et toujours de la même façon, véhiculé par l’instillation régulière de la peur et porté par les contrevérités du pouvoir acteur et complice de la dégénérescence nationale. On instaure la cécité qui permet d’occulter l’évidence, on instrumentalise la contradiction et on trompe le peuple en lui faisant croire qu’il est malgré tout souverain.

Notre pays est un grand pays parmi les plus grands pays du monde. Il fut à la pointe des découvertes les plus éminentes et en avance sur beaucoup d’autres. Il pourrait l’être encore. Nos savants, médecins mathématiciens ou physiciens sont nombreux et remarquables.

Notre pays est leader de la civilisation de cette partie du monde qui illumine la planète entière. Nos philosophes, penseurs, écrivains ou artistes peintres ou musiciens sont ce qu’il y a de plus illustre.

Notre pays est en tête des Nations qui ont construit la démocratie. Son combat pour la liberté et la dignité a guidé l’Europe et porté son aide aux territoires nouveaux outre atlantique et ailleurs.

Nous sommes courageux et innovants. Notre nature est la plus diverse qui soit.

Notre pays a tout pour réussir.

Le combat d’aujourd’hui est celui qui doit le conduire à retrouver sa souveraineté et toute sa capacité d’action. Ce combat doit nous permettre d’exister en tant que communauté Française. Cette communauté a une identité qui appartient à ses ressortissants légitimes, qu’ils le soient par nature ou par adhésion, mais en aucun cas par le hasard ou l’indécision.

Nous sommes une Nation construite opiniâtrement durant  presque deux millénaires et nous n’avons nullement le droit de tourner le dos à cette fabuleuse aventure dans laquelle nos anciens ont mis tant d’eux mêmes, tant de détermination et tant d’abnégation parfois.

C’est pourquoi, je ne voterai pour aucun candidat aux convictions européistes et mondialistes. L’UE n’est rien en soi. C’est une espèce de mécano ubuesque et non réformable qui n’a qu’une volonté détruire ce que nous sommes et enrichir encore un peu plus le capitalisme mondialisé qui ne représente qu’une infime partie de super privilégiés dont ni vous ni moi ne faisons partie.

Je ne voterai pas pour ceux-là qui sont  Les Républicains, fils de la Chiraquie qui a condamné la France à laquelle elle a fait un faux procès d’antisémitisme génocidaire. Ce sont aussi les socialistes qui ont emboité ce pas allègrement.

Ces derniers avancent désormais masqués derrière l’hologramme Macron qui n’est que la « chose » du docteur Hollande-Frankenstein. Lui aussi a tenté d’abaisser notre pays et son histoire en allant dénoncé à Alger un soi-disant « crime contre l’humanité » commis par la France. Cet homme qui voit des Français dans chaque étranger circulant en France, légalement ou illégalement. Cet homme qui nie l’existence de la culture Française. Cet homme qui n’aime pas la France ou du moins un homme qui veut aimer un France qui n’est pas la France réelle et légitime mais une France imaginée, déconstruite, ravagée.

Le monde d’aujourd’hui est dangereux et il nous impose d’être nous-mêmes et unis pour l’affronter.

Nous ne devons pas nous tromper sur les enjeux qui sont ceux de cette consultation.

Bien sûr l’économie est un élément important. Mais il y a plus important : c’est notre existence et notre destin. Nous devons agir sur nos priorités. Rien ne servirait de retrouver le plein emploi, de retrouver la croissance et de développer le niveau de vie si nous ne pouvions en faire profiter nos enfants et nos petits enfants mais d’autres venus d’on ne sait où.

C’est pourquoi, je voterai sans le moindre doute, sans la moindre hésitation et avec la plus grande force de conviction pour MARINE LE PEN et le FRONT NATIONAL, seuls déterminés à faire que la France reste la France.

 

Je prie pour mon pays en espérant que la lumière viendra à mes concitoyens pour renverser le cours des choses qui depuis 40 ans nous aspire vers le bas.

 

 

Jean-Jacques FIFRE