La FRANCE est plus importante que les Français

11. mars, 2012

C’est parce que les dirigeants de notre pays ont sacrifié la vertu des équilibres économiques au profit de la facilité démagogique nécessaire à la préservation de leur pouvoir, que la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui est si difficile. Tous les pays d’Europe peuvent être concernés par ce constat avec une nuance concernant l’Allemagne dont les qualités propres et les brulures de l’histoire ont su forger les attitudes de nature à se prémunir contre le laxisme budgétaire.

Les déficits publics se sont, chaque année, creusés sans qu’aucun chef d’Etat depuis la fin de ce qu’il est convenu de nommer les « trente glorieuses » n’ait la volonté politique d’y mettre un terme. Ces trous budgétaires se sont additionnés pour constituer une dette colossale, notre fardeau. Nous savons tous parfaitement bien qu’elle sera le carcan irrémédiablement fatal des prochaines générations sans la volonté farouche et déterminer de la combler maintenant.

Ce processus pervers dont l’apogée coïncida avec la crise économique et financière de 2009 et2010 asuscité une réaction induite par l’action de Nicolas SARKOZY qui, avec l’aide de l’Allemagne, a su sauver l’essentiel ou en tous cas nous préserver du pire.

Les réformes communautaires, en matière de solidarité économique notamment, ont protégé l’Union en même temps que ses membres les plus faibles et les plus engagés dans la voie de l’endettement.

En ce dimanche 11 mars, le Président candidat, Nicolas SARKOZY nous propose une nouvelle Europe. Une Europe à la fois plus solidaire, plus compacte et moins vulnérable aux influences agressives des autres puissances mondiales.

Ce virage, qu’il nous offre de prendre, a pour vocation de combler nombre des insuffisances structurelles qui rendaient notre espace communautaire impuissant face aux menaces extérieures, menaces économiques et migratoires.

Son projet, désormais, fixe clairement le cap.

La France a plus d’importance que les Français eux même car elle est pour chacun d’entre nous le lien avec nos anciens envers lesquels nous avons un devoir de respect et de mémoire. Elle est aussi la passerelle qui nous relie à nos descendants envers lesquels nous avons un devoir de préservation de patrimoine.

Désormais, sans rien renoncer quant à notre souveraineté, nous devons considérer que l’Europe est plus importante que les Européens eux même.

Tel est notre avenir. Il sera assuré si Nicolas SARKOZY est de nouveau choisi par les Français  comme le 1er d’entre eux.

11. mars, 2012