12. janv., 2015

MA VIE PARMI LES OMBRES

Auteur :  Richard MILLET.

Editeur : GALLIMARD.

C’est l’histoire d’une espèce de mort lente mais immuable qui se déroule entre le début des années soixante et celui du début des années 2000.  Le récit, nostalgique et inquiétant de la mort du monde rural et de ses rites, mort des dynasties familiales et de leurs mythes, mort de la langue par la disparition des tournures, des expressions, mort de notre civilisation, de la culture d’un monde qu’on laisse mourir.

Voilà un des romans les plus sensibles qu’il m’est été donné de lire. Le style est par bien des côté Proustien c'est-à-dire ample et profond à la fois. L’amour y côtoie l’indifférence des sentiments ou la dureté des comportements comme la résignation n’est jamais très éloignée d’une espèce de rédemption imaginée.

Après la lecture de ce livre on se demande, quelques instants, ce qui va bien pouvoir désormais nous donner l’envie de plonger dans une autre intrigue de la vie contée.